RH, mettez en place une politique Santé Sécurité au Travail

laurence Directrice des risques & crises au sein de PREVIA, Laurence BAILLIF accompagne les entreprises dans la mise en place de politique Santé Sécurité au travail et plus généralement dans la gestion des risques d’entreprise. Ayant travaillé plus de vingt  ans dans l’industrie, elle met en oeuvre une approche pluridisciplinaire et anime, pour EFE, la formation Prévenir la pénibilité en entreprise. Elle participera également à la Matinée EFE « Santé Sécurité au Travail ».

Force est de constater que le périmètre de la santé au travail s’élargit et qu’au-delà des aspects de sécurité, il intègre désormais l’espérance de vie sans altération de la santé via la pénibilité au travail, les risques psychosociaux et la qualité de vie au travail. Le défi à relever porte désormais sur le bien-être au travail dans un environnement de plus en plus exigeant et fortement contraint sur le plan réglementaire.

Dans ce contexte, chaque entreprise doit répondre à un double objectif : fournir des prestations, dispenser des services de qualité dans le respect de ses valeurs et dans des conditions économiques exigeantes tout en respectant la réglementation et en préservant la santé physique et mentale des salariés, à court et moyen termes.

Si ces deux impératifs se justifient pleinement sur le plan de la performance, ils apparaissent comme potentiellement contradictoires du point de vue de la gestion des risques. Le respect des contraintes budgétaires relève en effet de l’efficacité économique et peut conduire à des prises de risques (optimisation des équipes et des plannings, gestion des compétences, minimisation des budgets de prévention, …), alors que le respect des lois et règlements conduit à minimiser la prise de risques par la mise en place de vigilances, la création de comités, de contrôles et la réalisation d’audits, … ce qui peut atténuer l’efficacité économique.

Ce sont précisément ces conflits potentiels entre objectifs et les impacts en termes de responsabilité, de qualité de services et de réputation, qui justifient la mise en place d’une politique de Santé Sécurité au travail – véritable outil opérationnel – à même d’orienter les arbitrages nécessaires.

Si le prérequis à toute politique Santé Sécurité repose sur l’engagement de la direction, la mise en cohérence des diverses démarches telles que le document unique, le diagnostic pénibilité, la prévention des risques psychosociaux représentent également un enjeu de premier ordre. Ces projets sont en effet trop souvent traités selon une approche « silo » sans synergie et parfois même sans cohérence affichée…

Par ailleurs, l’émergence d’une culture « Santé Sécurité au travail » constitue un facteur clé de succès dans la mise en place d’une politique Santé Sécurité au travail efficiente, et se fonde largement sur les comportements.

Engagement de la Direction, cohérence des démarches et évolution des comportements sont autant de défis à relever pour faire d’une politique Santé Sécurité un levier de performances, qui seront débattus lors de la matinée RH consacrée à ce thème la 24 septembre prochain.

2 Commentaires

Laisser un commentaire