Prélèvement à la source : quels enjeux pour les DRH ?

prelevement a la source

elizabeth battarel

Spécialiste des Ressources Humaines, Elizabeth BATTAREL a été durant 15 ans DRH dans de grands groupes industriels (Plastic Omnium, Schlumberger industries, Galderma, Waters Corp et Bic Group) et pendant près de 10 ans dans distribution spécialisée dont le négoce (Nacco Matérials Handling Group, CRH Distribution et BigMat). Elizabeth est à l’origine de deux écoles d’entreprise, l’Académie du Bâtiment et des Travaux Publics dans le groupe CRH et l’Académie des Bâtisseurs chez BigMat.

En attendant de la retrouver à l’occasion de la conférence « Prélèvement à la source – spécial RH », le 22 juin prochain, elle nous livre sa vision.

La question « 140 signes » – Quelle est votre mission sur terre ? Vous avez 140 caractères !

Ma mission est de faire en sorte que les gens donnent le meilleur d’eux-mêmes quel que soient leurs capacités et la nature de leur contribution dans la vie.
Et c’est valable pour moi.

La question « qui fâche » – Selon vous, quels sont les principaux freins / les principaux enjeux auxquels les équipes RH seront confrontées lors de la mise en place du prélèvement à la source ?

Les principales préoccupations des équipes RH sur ce sujet sont que le prélèvement à la source soit l’opportunité de demandes d’augmentation pour faire face à ce prélèvement car d’une part, certains salariés ont une gestion budgétaire calculée au plus juste et d’autre part les exonérations seront différées. De surcroit, comme tout ce qui est nouveau, le premier réflexe est souvent un mouvement de recul ou de refus du changement et l’entreprise est le théâtre des mécontentements et des peurs, à gérer.

Au niveau technique, comme nombre de mesures ayant eu des répercutions en paie (35h, Loi Fillion, retrait Loi Fillion etc), c’est aux entreprises de compléter les textes de Loi en trouvant des solutions concrètes et légales pour se mettre en conformité : Loi dicte mais ne gère pas. C’est un énorme travail pour les équipes dédiées à la paie.

La question « consultant » – Comment faire face à la surcharge de travail que constitue la mise en place du prélèvement à la source pour les équipes RH ? Quelle (re)organisation en interne pour conduire le changement ?

La mise en place du prélèvement à la source nécessite qu’une équipe pluridisciplinaire (paie, comptabilité, communication interne) se forme en mode projet pour gérer ce changement. Ce sera difficile d’augmenter les effectifs sur ce seul critère de surcharge de travail et les équipes vont nécessairement devoir faire face à un surcroit d’activité de 6 à 9 mois environ (de septembre 2017 à juin 2018).

Dès septembre, une communication construite à destination des IRP et des salariés doit commencer à être mise en œuvre : les équipes RH devront maîtriser le sujet (donc se former) afin d’avoir un discours apaisant, quitte à préparer un Q&A (Questions et Réponses) que les membres des équipes connaissent parfaitement.

Les équipes RH et a fortiori les équipes paie sont souvent discrètes, exerçant leur métier dans l’ombre. Cette réforme les met sous le feu des projecteurs, elles doivent accompagner le questionnement des salariés perplexes et désorientés. C’est le moment de montrer que les RH sont aux côtés des salariés pour les aider dans leurs démarches, c’est une occasion de soigner la marque employeur de l’entreprise et faire mentir le RH bashing qui nous entoure et pèse sur les équipes RH compétentes et dévouées.

La question « concrète » – Quels coûts réels peut-on imaginer pour la mise en œuvre du prélèvement à la source pour les entreprises ?

Le premier coût va vraisemblablement être celui des éditeurs de paie, experts comptables et avocats spécialisés.
Ensuite, viendront les coûts de campagnes de communication pour informer les salariés et les rassurer.
Et enfin, le coût du travail des équipes projets qui si elles ne grossissent pas en effectifs devront nécessairement effectuer un volume d’heures supplémentaires conséquent pour être prêtes dans les temps.

La question « pitch » – Pourriez-vous nous faire le pitch de Build Innov’ en une phrase ?

Build Innov’ a pour vocation dans deux grands domaines :

  • l’accompagnement stratégique des dirigeants d’entreprise pour s’adapter à leur marché, leurs enjeux et décliner cette stratégie en politique et plans d’actions RH, et
  • la sous traitance du montage et du déploiement de cursus de formation visant l’obtention d’un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP), formation qualifiante.

BI’ est l’architecte qui définit le contenu de projets RH, qui orchestre et planifie le travail et le calendrier des différents intervenants autour d’un chantier commun: la stratégie RH de l’entreprise et sa formation qualifiante.

Pour en savoir plus sur les impacts du prélèvement à la source, retrouvez-nous le 22 juin lors de la conférence « Prélèvement à la source – spécial RH ».

Laisser un commentaire