Utilisation des réseaux sociaux : risques et avantages pour l’employeur

Evelyne Philippon, Président de l''AEJQSÉvelyne Philippon, aujourd’hui Présidente de l’association pour l’étude juridique des questions sociales (AEJQS), a couvert tout au long de sa carrière toutes les fonctions RH. Après avoir été juriste et responsable des relations sociales au PMU, elle a pris les fonctions de DRH adjointe puis de DRH.

Elle interviendra lors de la journée de formation « Quelles stratégies RH face à l’essor des réseaux sociaux ?» organisée par EFE le 28 mai 2013 à Paris.1.       La rédaction Analyses Expert – L’étude 2012 du cabinet Proskauer révèle que 45 % des employeurs ont déjà rencontré des difficultés liées à l’utilisation des réseaux sociaux par leurs salariés. Quels sont les risques pour l’employeur face à l’irruption des réseaux sociaux sur le lieu de travail ?

Évelyne Philippon – Les risques se situent à plusieurs niveaux : le contrôle de l’information, l’image de l’entreprise, les conséquences d’usages détournés des outils mis à disposition.

–          la gestion des données et leur fiabilité constituant des éléments d’une extrême sensibilité, la perte du contrôle de l’information devient un risque croissant pour l’activité de l’entreprise.

–          l’image de l’entreprise peut être fortement et rapidement atteinte par la diffusion non maîtrisée de critiques, rumeurs, mise en cause des produits de l’entreprise ou de ses dirigeants.

–          différents usages détournés des outils mis à disposition des salariés peuvent engager la responsabilité de l’entreprise pour des comportements illégaux (accès sites interdits, téléchargements illicites..), ou encore porter préjudice à son fonctionnement par des utilisations à des fins personnelles, marchandes ou ludiques.

 

2.       La rédaction Analyses Expert – Au-delà des difficultés, 40 % des employeurs considèrent désormais que laisser les salariés utiliser les réseaux sociaux à des fins professionnelles ou non professionnelles constituent un avantage. Qu’en pensez-vous ?

Évelyne PhilipponDans 4 domaines au moins, l’utilisation des réseaux sociaux procure un avantage pour les employeurs : l’acquisition de compétences et les modes d’apprentissage, l’organisation et le management, les manières de travailler, l’intégration des jeunes générations ;

–          le  développement des capacités d’initiative, de création et d’innovation par la pratique facilitée de l’échange et  du débat via les nouvelles technologies ; également des modes d’apprentissage et de formation sont rénovés par les outils interactifs.

–          l’impact sur l’évolution des organisations et des modes de fonctionnement par plus de transversalité, l’allègement de la ligne hiérarchique avec des pratiques managériales davantage centrées sur le développement de la coopération au sein d’équipes issues d’horizons souvent différents.

–          la diversité des formes de collaborations : télétravail, groupes de projets inter entreprise, travail indépendant,  multi activité…

–          l’intégration des jeunes générations avec des réponses plus adaptées à leurs comportements et à leurs attentes.

 

3.       La rédaction Analyses Expert – Quelle politique RH préconisez-vous pour accompagner l’utilisation des réseaux sociaux par les salariés ?

Évelyne Philippon – Des actions d’accompagnement en termes de communication, déontologie et management sont nécessaires.

–          une communication claire et complète , en utilisant tous les outils internes de communication, auprès  des salariés  pour expliquer les objectifs poursuivis par l’entreprise et les modalités pratiques d’utilisation des systèmes d’information et des réseaux sociaux via les outils de travail : logique de compréhension et d’appropriation.

–          l’affirmation de garanties essentielles concernant la protection des libertés individuelles et collectives et la confidentialité des données personnelles : logique de transparence sur les dispositifs de contrôle et de traçabilité.

–          la sensibilisation/formation  des managers pour la diffusion d’une culture de sécurité et de confidentialité au sein de l’entreprise : logique de relais et de soutien managérial.

 

4.       La rédaction Analyses Expert – Quelles précautions juridiques restent indispensables pour les employeurs ?

Évelyne Philippon  –  De par mon expérience de DRH et en tant que Présidente de l’AEJQS, je vois 4 précautions indispensables : la validité juridique  du support contenant les règles, les relations avec les représentants des personnels, le respect des obligations à l’égard de la CNIL et si besoins, la mise en place de délégations de pouvoirs ad hoc.

–          l’intégration des règles dans le règlement intérieur (ou dans une annexe) assure un support juridique opposable à l’ensemble des collaborateurs.

–           la procédure d’information /consultation du comité d’entreprise est une nécessité qui a également une portée pédagogique.

–          les formalités à l’égard de la CNIL doivent être respectées pour la validité des dispositifs de contrôle mis en place et la protection des données. Le correspondant CNIL désigné par l’entreprise peut être un appui efficace pour assurer la conformité aux normes en vigueur.

–          des délégations de pouvoirs données aux Managers de responsabilité contribuent également à la clarification des responsabilités engagées et à la protection de l’entreprise.

3 Commentaires

Laisser un commentaire